29 septembre 2020
Travailler à l’étranger

Travailler à l’étranger : quelques astuces pour bien se lancer

Vous souhaitez voyager et travailler à l’étranger ? Il y a des entreprises partout à travers le monde et il y a des opportunités d’emploi partout ! Ces derniers sont diversifiés et varient d’un secteur à l’autre. Il existe donc toujours un moyen de trouver les meilleures façons de travailler à l’étranger. Que vous cherchiez un poste à l’étranger après vos études universitaires, ou que vous souhaitiez poursuivre votre carrière dans un autre pays, etc. ; il n’est jamais trop tard pour travailler à l’étranger ! Pour vous aider à vous lancer, voici quelques astuces à prendre en compte.

Planifier votre projet à l’avance

Premièrement, assurez-vous que vous êtes sûr à 100 % de votre décision de déménager et de travailler à l’étranger. Il est important que vous compreniez les éléments émotionnels, psychologiques et pratiques impliqués par un tel déménagement. Cela comprend notamment le fait d’être loin de vos proches et de vous retrouver dans un environnement complètement étranger.

N’oubliez pas que c’est une décision qui ne doit pas être prise à la légère, cela nécessite une profonde réflexion. En sus, c’est également une bonne idée de commencer à économiser de l’argent à l’avance. Votre objectif devrait être une somme qui vous permettra de vous en sortir au cas où les choses ne fonctionnent pas comme prévu (par exemple, si vous perdez votre emploi).

Choisissez avec sagesse

Il y a des opportunités d’emploi quasiment partout, mais cela ne signifie pas nécessairement que chaque pays est le bon choix pour le secteur dans lequel vous postulez. Avant de rechercher un exemple de cv anglais, en espagnol, ou dans une autre langue, faites des recherches pour vous assurer qu’il existe un marché du travail sain dans votre secteur d’activité dans le pays de votre choix. Vous devez trouver des informations sur le marché du travail, les salaires moyens et le coût de la vie dans les villes et les pays du monde entier pour éclairer votre décision.

Adaptez votre CV par rapport au pays où vous postulez

Disons que vous venez de France et que vous envisagez de vous installer aux États-Unis pour travailler. Dans ce cas, vous n’enverrez pas votre CV aux recruteurs potentiels. Vous enverrez votre « resume ». Il est vrai que dans certaines contrées francophones, les termes sont souvent interchangeables avec un CV français. Mais dans les pays anglophones, la forme du curriculum vitae est très différente.

De ce fait, il est important d’éviter de vous contenter d’une simple traduction. Au-delà des conflits de terminologie, vous devez également prendre en compte les règles d’orthographe et de grammaire lors de la rédaction de votre CV pour le pays et le poste où vous postulez.

Cibler les petites et moyennes entreprises peut vous aider à avoir un job plus aisément

De nombreux candidats font l’erreur de penser que plus l’entreprise est grande, plus les chances d’y décrocher un travail sont grandes. Ce n’est pas forcément le cas. Il faut dire savoir que les entreprises multinationales sont inondées de candidatures de demandeurs d’emploi internationaux, dont beaucoup ont des compétences similaires.

De leur côté, les petites et moyennes entreprises recherchent un vivier de talents unique. Et beaucoup d’entre elles sont désireuses d’embaucher des personnes étrangères aux compétences multilingues, notamment pour soutenir leur expansion à l’étranger.

Bien que les petites entreprises ne puissent pas embaucher de nombreux étrangers, ce pourrait être vous si vous possédez les compétences qu’elles recherchent. Cela vaut la peine de penser différemment et d’éviter les entreprises « populaires » et de vous focaliser vers des sociétés de petite ou bien moyenne taille.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *