16 septembre 2021
Les clés d’une bonne préparation pour un séjour Bolivie

Les clés d’une bonne préparation pour un séjour inoubliable en Bolivie

La Bolivie impressionne les touristes par la diversité des paysages qui s’y trouvent. L’unicité de certains panoramas marque durablement les esprits de ceux qui les ont vus. Cependant, l’éloignement géographique et culturel risque de perdre les étrangers qui s’aventurent sur ces terres. Voici une liste non limitative d’astuces afin de faciliter son entrée sur le territoire bolivien. 

L’art de remplir intelligemment sa valise pour un séjour en Bolivie

L’intérêt de ce paragraphe provient de la profusion de climats qui se trouvent dans ce vaste pays. Ainsi, il est nécessaire d’établir un itinéraire avant de boucler le contenu de sa valise. Heureusement, certaines généralités s’imposent à ceux qui souhaitent suivre le vent sans programme prédéfini. Les journées se veulent d’emblée clémentes, voire chaudes, tandis que les nuits s’avèrent réellement fraîches. Les vêtements convertibles conviennent le mieux. Les pantalons qui deviennent des shorts font gagner de la place dans la valise tout en s’adaptant à tous les climats. Les écharpes et foulards restent des indispensables. Ces tissus protègent de la chaleur et des moustiques en journée et tiennent chaud le soir venu. Dans tous les cas, des matières naturelles comme le coton évitent de trop suer. Il est préférable de rouler ces habits en les mettant dans les bagages. Ils occupent ainsi moins d’espace que s’ils étaient pliés.

Des polaires et des pulls deviennent quand même incontournables lors des treks qui incluent des randonnées en montagne. Les chaussures les plus conseillées restent des tongs et des tennis de marche confortables et robustes. Les séjours sportifs exigent de porter un sac à dos au lieu d’une valise. Le voyageur choisit des cartables étanches, s’ils ont la capacité de ranger leurs affaires dedans. Sinon, une valise s’avère indispensable. Toutefois, un sac à dos est nécessaire pour les promenades et les excursions. À la limite, des besaces en bandoulières le remplacent efficacement. Les touristes qui prévoient de se déplacer fréquemment devront se munir de contenants pour leur linge sale. Ces accessoires étanches servent également à ranger les appareils fragiles comme les batteries et les caméras par exemple. Les produits cosmétiques et hygiéniques se glissent dans une trousse de toilette dans des flacons réutilisables et à format réduit.

Des astuces pour pénétrer facilement et rapidement dans l’accueillante Bolivie

La Bolivie fait partie des destinations les plus faciles d’accès. En effet, certains ressortissants y pénètrent sans avoir besoin d’un visa. Les Européens, notamment, n’en ont pas à faire la demande, à moins de vouloir rester plus de 3 mois. Évidemment, cela concerne uniquement les séjours touristiques. Par contre, ces personnes doivent présenter un passeport afin de faire un voyage en bolivie avec marco vasco en toute légalité. Ce papier doit rester valable 6 mois après la date normale de rentrée. Un billet retour sera demandé aux touristes, pour confirmer leur bonne foi. Un pass de bus pour un État voisin remplace aisément ce papier-là. Il est fait pour assurer que le voyageur ne prévoit pas de s’établir clandestinement dans le pays. Ces documents ouvrent droit à une autorisation. Celle-ci reste valable 30 jours dans un premier temps, mais peut s’allonger jusqu’à remplir les 90 jours.

Comme pour toute destination, la haute saison touristique entraîne une hausse significative des prix du séjour. Ainsi, pour éviter cette inflation, les voyageurs sont invités à réserver leurs vols. Cependant, ils peuvent aussi mettre des alertes pour les déplacements pour la Bolivie. Certains sites de réservations prévoient cette option, afin de faire profiter des bonnes affaires à leurs clients. Les comparateurs de prix deviennent également utiles pour trouver les billets au meilleur coût. Dans tous les cas, les vols directs s’avèrent extrêmement chers. Les escales rallongent la durée du trajet, mais permettent une économie significative. Cette option tient les voyageurs en route pendant 21 h. La voie terrestre est envisageable. En effet, les escales s’effectuent souvent dans des pays limitrophes. Le visiteur peut se rendre en vol direct vers un de ces États puis joindre la Bolivie par la voie des routes.

Quelques conseils pour s’adapter au quotidien pendant un séjour en Bolivie

Par nature, les Boliviens se veulent polis et conviviaux. Ils apprécient particulièrement l’effort d’un étranger de s’adapter à leurs us et coutumes. Cette notion de politesse impose le respect d’autrui dans toute son attitude en Bolivie. Les étrangers doivent vouvoyer les locaux. Le tutoiement suppose une relation plus étroite avec son interlocuteur. Parfois, son emploi suggère une volonté de s’imposer ou de se catégoriser vis-à-vis de l’autre.

Les règles de politesse restent d’ailleurs faciles d’appréhension. Ainsi, dans les commerces et les transports, les locaux aiment se saluer. En matinée, ce sera « buenos días » qui conviendra. Amis à partir de midi, l’expression « buenas tardes » la remplace. En soirée ou dès que le soleil commence à décliner, des « buenas noches » se distribuent dans les rues. Le voyageur n’aura qu’à lancer une de ces expressions pour l’ensemble pour éviter une incorrection. Cependant, se prendre la main ou se faire la bise reste réservé à des proches. « Hasta luego » signifie au revoir. Les plus attentionnés y assortissent « que le vaya bien » ou portez-vous bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *