2 décembre 2021

Comment la Marijuana est séchée dans les industries ?

Pour éviter toute détérioration, la marijuana récoltée doit être immédiatement séchée. Cependant, un séchage excessif endommage les trichomes et affecte le rendement. Dans le même temps, un sous-séchage enfreint les réglementations, augmente les risques de contamination par les moisissures et met les clients en danger. Le séchage doit donc suivre une procédure minutieuse. Comment la marijuana est séchée dans les industries ? Découvrons cet impressionnant processus !

Pourquoi sécher la marijuana ?

Le procédé de séchage est important pour obtenir le profil de terpènes et de cannabinoïdes souhaitables. Ainsi, les industries sèchent la marijuana pour préserver les substances qui y sont contenues et pour que le produit soit de bonne qualité.

En effet, les feuilles et les fleurs fraîches de cette plante ne produisent tout simplement pas le même niveau d’effets psychoactifs que l’herbe séchée. C’est la décarburation de cette dernière qui aide à convertir les cannabinoïdes THCA et CBDA. Ils deviennent ainsi respectivement du THC et du CBD.

La vaporisation à herbes séchées est une alternative pour fumer la marijuana sans tabac. Lorsque la procédure de séchage est réussie, vous ressentirez mieux les effets du TCH en quelques inhalations, et ce, grâce à une pipe à beuh.

L’autre avantage du séchage est qu’il permet à la plante de s’engager dans la biosynthèse des cannabinoïdes. C’est une autre façon d’attribuer une forme active aux cannabinoïdes.

Comment les industries sèchent-elles la marijuana ?

Le but du séchage du cannabis est de réduire la teneur en eau des têtes de plante à environ 10 ou 15 %. Voici comment les industries obtiennent d’excellents résultats à la fin du séchage.

Après la récolte, la plupart d’entre elles engagent des équipes qui procèdent à la découpe de la marijuana. Elles prennent des branches entières de la plante et les suspendent à l’envers. Elles saisissent aussi les têtes à la taille et les étalent sur une grille. Ensuite, elles conservent l’herbe taillée dans une pièce sombre avec une température d’environ 70 degrés Fahrenheit et 50 % d’humidité. Enfin, pour faciliter le processus de séchage, les équipes s’assurent qu’il y a un peu de circulation d’air.

Pour assurer un séchage uniforme en utilisant la méthode conventionnelle, les branches de cannabis sont fixées ou placées sur des étagères. Les parures sont accrochées à l’envers pour favoriser la circulation vers les petites branches. Cette méthode de séchage peut durer 5 à 15 jours, selon la taille des têtes et l’environnement. Généralement, elle durera environ une semaine, mais peut aller jusqu’à deux semaines.

Passée cette étape, chaque équipe effectue la cure du produit. Tout comme la décarburation, la cure est un processus de conversion des cannabinoïdes en leur forme actives. Plus le cannabis est exposé, plus les conversions peuvent avoir lieu et plus les effets seront ressentis. Élever la puissance des cannabinoïdes, améliorer les profils de saveur et obtenir une fumée luxueusement douce ne sont que quelques avantages liés à la récolte. Bien qu’ils prennent plus de temps, le séchage et la cure ne sont certainement pas des étapes à négliger.

Par ailleurs, apprendre à bien affiner et à sécher votre cannabis est un moyen pour faire briller le produit. Vous augmentez aussi la qualité du travail acharné qui a été consacré à sa culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *